rencontrez les acteurs de changements

 

Edie in sub.jpg

Edith A. Widder est une exploratrice des eaux profondes et membre de la Fondation MacArthur. Elle combine une expertise en recherche océanographique et en innovation technologique. Elle est désormais engagée à renverser la tendance mondiale de dégradation des écosystèmes marins.

Elle a obtenu son diplôme de baccalauréat en biologie de la Tufts University, son diplôme de maîtrise en bio- chimie et de doctorat en neurobiologie de la University of California, Santa Barbara. Deux ans après avoir complété son doctorat, la Dre Widder a été certifiée comme chercheure scientifique pilote de systèmes de plongée atmosphériques. Ces certifications lui permettent de plonger en eaux profondes avec l’équipement « WASP » aussi bien que dans les submersibles individuels sans attache DEEP ROVER et DEEP WORKER. Elle a réalisé plus de 250 plongées dans des submersibles JOHNSON-SEA-LINK. Ses recherches effectuées en submersible ont été diffusées sur les chaînes télévisées BBC, PBS, Discovery Channel et les productions télévisées National Geographic. 

 

 
elise-desaulniers-auteure-3.jpg

Élise Desaulniersest directrice générale de la SPCA de Montréal et chercheuse indépendante.

Elle est l’auteure de Je mange avec ma tête (Stanké 2011), Vache à lait (Stanké 2013) et Le défi végane 21 jours (Trécarré 2016).

En 2015, elle recevait un grand prix du journalisme indépendant au Québec (catégorie opinion) pour un texte sur le féminisme et l’antispécisme.

Ses livres sont traduits en anglais, italien, espagnol, catalan et adaptés pour la France. 

©DRFP.jpg

EMMANUELLE POUYDEBAT observe les animaux depuis près de 20 ans, remettant en cause de nombreuses spécificités humaines. Effectuant sa thèse avec le Pr. Coppens, elle devient sa dernière Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherches au Collège de France, s’intéressant particulièrement aux capacités de manipulation et d’utilisation d’outils. Maître de conférence à l’université, rejoignant ensuite le CNRS (laboratoire MECADEV — Mécanismes Adaptatifs & Evolution) comme chercheuse habilitée à diriger des recherches, elle est aujourd’hui Directrice de Recherches dans cette même unité.

Auteur de « L’intelligence animale, cervelle d’oiseaux et mémoire d’éléphants », Emmanuelle remet les humains à leur place, montre qu’ils représentent une goutte d’eau dans l’évolution et que l’intelligence est une fonction adaptative partagée par tous les animaux. 

Lenoir-F.-Denis-Félix.jpg

Philosophe, sociologue et historien des religions. Docteur et chercheur associé de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Cofondateur avec Martine Roussel-Adam de la Fondation SEVE, Savoir Être et Vivre Ensemble (sous l’égide de la Fondation de France), dont la mission principale est de former des animateurs et des forma- teurs d’ateliers de philosophie et de méditation dans les écoles.

En mai 2017, Frédéric Lenoir crée l’association Ensemble pour les Animaux qui vise à réfléchir sur la relation entre l’homme et l’animal et à défendre, en lien avec d’autres associations, des grandes causes sur la condition animale. 

L Écrivain, auteur d’une quarantaine d’ouvrages (essais, romans, contes, encyclopédies), traduits dans une vingtaine de langues et vendus à cinq millions d’exemplaires, il écrit aussi pour le théâtre, le cinéma et la bande dessinée. 

JDupras.jpg

Jérôme Dupras est le bassiste des Cowboys Fringants et président de leur fondation pour la protection de l’environnement.

En parallèle à sa carrière musicale, il est professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais et chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée, où il dirige le Laboratoire d’économie écologique. Il est titulaire d’un doctorat en géographie de l’Université de Montréal et d’un postdoctorat en biologie de l’Université McGill.

Il a co-fondé en 2014 le Mouvement Ceinture Verte et est impliqué auprès de nombreux centres de recherche et organisations environnementales. 



12321683_10154711998719622_8312988065738364323_n.jpg

Karel Mayrand est directeur pour le Québec et l’Atlantique de la Fondation David Suzuki et président de Réalité climatique Canada, organisme fondé par Al Gore. Il siège également au conseil d’administration de la Fondation Les Cowboys Fringants. Il est co-auteur de Demain, Le Québec (Éditions La Presse, 2018), auteur du livre Une voix pour la Terre (Boréal, 2012), et co-auteur de Ne renonçons à rien (Lux, 2017) avec le collectif Faut qu’on se parle, en plus d’avoir été initiateur et co-auteur du Manifeste pour un Élan Global (2015) signé par 42 000 personnes.

Avant de se joindre à la Fondation en 2008, Karel a conseillé plusieurs agences internationales, de même que Pierre Marc Johnson, ancien Premier Ministre du Québec, pendant plus d’une décennie sur les enjeux de mondialisation et d’environnement. Il a publié en 2006 Governing Global Desertification aux éditions MAshgate Aldershot (Londres). Karel a été co-fondateur du Centre international Unisféra en 2002 où il a créé en 2005 le programme de compensation des gaz à effet de serre Planétair. Il a été boursier Action Canada en 2005 et finaliste du concours Arista en 2008 à tit 



Karine-Péloffy 2.png

Graduée du programme de droit transystémique de McGill, Karine Péloffy est membre du Barreau du Québec depuis 2007 et détient une maîtrise multidisci- plinaire en gestion des changements environne- mentaux de l’Université d’Oxford. Directrice du Centre québécois du droit de l’environnement depuis 2014, elle participe activement à tous les litiges du centre, notamment les recours judiciaires pour protéger les bélugas à Cacouna et la rainette faux-grillon à la Prairie.

Me Péloffy a développé une expertise sur le droit des changements climatiques, que ce soit les approches législatives novatrices ou les recours judiciaires nationaux et internationaux.

Elle est membre du comité aviseur multilatéral à la ministre McKenna sur la réforme des processus fédéraux d’évaluation environnementale et elle y dirige le groupe de travail sur le climat. En plus de deux articles juridiques sur le droit climatique au Canada, elle fait partie d’un projet de recherche collaboratif multidisciplinaire impliquant trois universités canadiennes visant à faire des suggestions sur l’intégration des changements climatiques dans les processus fédéraux d’évaluation environnementale.

Elle s’est vue décerner le prix Avocate de l’année / Leader de Demain par l’Association du Jeune Barreau de Montréal dans la catégorie carrière alternative en 2015. Par le passé, elle a pratiqué en litige commercial chez Davies Ward Phillips & Vineberg et a agit comme avocate en droit des communautés forestières du bassin du Congo en Afrique. Elle a contribué à une grande diversité de projets dévoués à la justice environne- mentale et sociale en Amérique centrale, Afrique, Europe, Australie et Asie du Sud-Est.

 

Xtof-2064.jpeg

Mario Cyr est réputé comme étant l’un des grands directeurs photo des profondeurs océaniques, il a participé à la réalisation de plus de 150 documentaires et œuvres cinématographiques produits entre autres pour National Geographic, Discovery Channel, BBC, The Walt Disney Company, NHK au Japon, France 2 et TF1, etc. Maître d’équipage à bord du Sedna, Mario est le caméraman sous-marin attitré de tous les projets auxquels participe ce voilier de recherche (de 2001 à 2007). Ses images lui ont valu une nomination aux Emmy Awards pour le film Ice Bear, la Palme d’Or au Festival mondial d’Antibes pour le film Toothed Titans (National Geographic), ainsi qu’un César pour sa participation au film Océan (Disney). Il a été le premier à prendre des images sous-marines de morses (1991) et à filmer des ours polaires sous l’eau sans protection (2011).

Depuis 2001, son talent, sa réputation, sa détermination l’ont amené à exposer ses photographies et à donner plus de 500 conférences sur le sujet, tant au Canada qu’en Europe et en Asie. Cette année, notre explorateur nous propose une expérience immersive avec sa conférence-spectacle intitulée Mario Cyr – Les yeux de la mer. Une vingtaine de représentations sont prévues dans la prochaine année à travers le Québec.

N’ayant pas froid aux yeux, le Spielberg des profondeurs raconte en images les récits de ses aventures incroyables, et ses découvertes sur le monde animal et les beautés des milieux qu’il a explorés. La nature y est présentée dans toute sa splendeur comme un héritage à conserver. 

Michel_Labrecque_MG_0936.jpg

Michel Labrecque est Conservateur et Chef de Division recherche et développement scientifique du Jardin botanique de Montréal depuis 1997. Il est aussi professeur associé au département de Sciences biologiques de l’Université de Montréal.

Spécialisé en écophysiologie, il conduit des travaux de recherche touchant des problématiques environne- mentales et s’intéresse aux mécanismes de fonctionne- ment des plantes soumises à divers stress. Depuis plusieurs années il est impliqué dans des travaux de phytoremédiation, où il s’est intéressé à la problé- matique de l’assimilation des éléments traces et/ou la dégradation de contaminants organiques par l’utilisation de végétaux. La réhabilitation de friches industrielles, d’anciens sites pétroliers ou miniers font partie des études qu’il a conduites au cours des dernières années.

Michel Labrecque a dirigé ou co-dirigé près de quarante étudiants de deuxième et troisième cycles L et des stagiaires post-doctoraux. Il a publié comme auteur ou co-auteur près d’une centaine d’articles avec comité de lecture et présenté autant de conférences à l’échelle nationale et internationale. Il a présidé le 4e colloque international sur l’Arbre (2000) de même que l’International workshop on environmental applications of willows and poplars in 2007 

 

Robin Kimmerer.jpg

La Dre Kimmerer est mère, écologiste végétale, écrivaine et professeure distinguée à la « SUNY College of Envi- ronmental Science and Forestry » située à Syracuse, état de New York. Elle a enseigné des cours en botanique, en écologie, en ethnobotanique, en problèmes environne- mentaux autochtones ainsi qu’un séminaire en application des connaissances écologiques traditionnelles pour la conservation. Elle a co-fondé et présidé la section « Tra- ditional Ecological Knowledge » de la société « Ecological Society of America ». La Dre Kimmerer travaille comme « Senior Fellow » au « Center for Nature and Humans ». De souche européenne et anishinaabe, Robin est membre active de la « Citizen Potawatomi Nation ».

En tant qu’écrivaine et scientifique, ses intérêts en restauration incluent non seulement la restauration des communautés écologiques, mais aussi la restauration de nos relations à la terre. La Dre Kimmerer est l’auteur de nombreux articles scientifiques sur l’écologie des mousses, sur la restauration écologique et sur la contri- bution des connaissances écologiques traditionnelles sur notre compréhension du monde naturel. Elle est aussi active en biologie littéraire. Ses essais paraissent dans diverses publications dont « Whole Terrain », « Adirondack Life », « Orion » et plusieurs anthologies. Elle est l’auteure de « Gathering Moss » qui incorpore à la fois les connaissances traditionnelles indigènes et les perspectives scientifiques. Elle a reçu le prestigieux prix « John Burroughs Medal for Nature Writing » en 2005. Son plus récent livre « Braiding Sweetgrass: indigenous wisdom, scientific knowledge and the teachings of plants » a été publié en 2013 et a reçu le prix « Sigurd Olson Nature Writing Award ». Elle écrit régulièrement à titre de résidente pour « Andrews Experimental Forest », « Blue Mountain Center », « Sitka Center » et « Mesa Refuge ».

Elle détient un baccalauréat en sciences de la botanique (SUNY ESF), des diplômes de maîtrise et de doctorat en botanique (University of Wisconsin) et est l’auteure de nombreux articles scientifiques sur l’écologie des plantes, l’écologie bryophyte, les connaissances traditionnelles et l’écologie de la restau- ration. En tant qu’écrivaine et scientifique, ses intérêts en restauration incluent non seulement la restauration des communautés écologiques, mais aussi la restauration de nos relations à la terre. Elle vit sur une vieille ferme au nord de l’état de New York où elle s’occupe de jardins cultivés et sauvages.

Stefan Sobkowiak.jpg

Agriculteur, permaculteur, formateur, biologiste, concep- teur, auteur et conférencier, Stefan Sobkowiak a donné plus de 500 conférences et ateliers a une panoplie de groupes et publics des plus diversifiés qu’on retrouve en France, en Suisse, en Suède en Nouvelle Zélande et aux États-Unis. Il a enseigné à l’Université McGill pendant huit ans, a travaillé comme biologiste et concepteur par sa pratique privée en architecture de paysage spécialisée en conception d’habitats fauniques pendant 20 ans.

Inventeur et designer depuis l’enfance, il essaie maintenant de se limiter à la permaculture avec l’agriculture comme plus récente passion. Depuis les deux dernières décennies avec Les Fermes Miracles, il a travaillé à transformer ce qui était un verger conventionnel en un verger permaculturel. Après la période de transition requise et cinq ans de production sous régie biologique, il a réalisé que même le bio n’était pas la solution. « Le Verger Permaculturel » en est le résultat et fut documenté dans le film du même nom.